6

Pourquoi “tous” les français sont-ils nuls en langues étrangères ?

Aujourd’hui je vais répondre à une question qui m’est posée très souvent : pourquoi est ce que tous les Français sont nuls en langues étrangères ?

Je tiens à préciser qu’il y a déjà un petit problème dans l’énoncé de la question : quand on dit que “tous les Français” sont ceci ou cela, forcément on va rentrer dans un cliché parce qu’on peut pas dire que tous les Français sont comme ci ou que tous les Allemands sont comme ça

Dès qu’on commence une phrase par “tous les mécaniciens” sont comme ça ou “tous les informaticiens” tout comme ça, “toutes les blondes” sont comme ça… forcément on fait des généralités à partir d’un (ou même de plusieurs) cas particulier(s) et donc on n’est pas objectif.

Je me méfie donc particulièrement de ces phrases qui commencent par “tous les…”

Peut-on répondre à cette question ?

Ce que je vais t’expliquer dans cette vidéo, ce n’est pas la règle prouvée par A+B, qui explique pourquoi est ce que les Français sont nuls en langues étrangères…

Déjà, tous les Français ne sont pas nuls en langues étrangères !!

Il y a plein de Français qui parlent des langues étrangères qui les parlent bien ! Il y en a même qui en parlent plusieurs ! Donc “tous les Français” ne sont pas nuls en langues étrangères !

Déjà, il faudrait définir ce que c’est qu’une personne “nulle” en langues étrangères, et ça pourrait faire l’objet d’un prochain article… Dis-moi en commentaire si ça t’intéresse et ce que tu en penses !

En fait, ce que je vais essayer d’expliquer dans cet article, c’est mon point de vue et mon analyse de ce que j’ai pu observer auprès des Français que je connais et auprès des Allemands que je connais.

Bien sûr ça ne représente même pas “tous les Français” que je connais ni “tous les Allemands” que je connais ! Mais c’est un peu l’analyse de ce que j’ai pu voir en termes de différences dans des comportements, des attitudes, des manières de vivre en France et en Allemagne et qui me semblent expliquer qu’on ait parfois l’impression que la plupart des Français ne sont pas très doués en langues étrangères. Alors que de l’autre côté, on a l’impression qu’il y a plein d’Allemands qui parlent très bien les langues étrangères.

Je ne revendique pas ici une analyse totalement objective, empirique, telle qu’on pourrait la trouver dans un livre ou une revue sociologique… Non, je veux plutôt te donner un retour d’expérience de ce que j’ai pu observer en vivant près de trente ans en France et en vivant quasiment dix ans en Allemagne…

Non, je te rassure, je n’ai pas encore 40 ans, mais j’arrondis et ça fait à peu près ça…

APPRENDRE L'ALLEMAND TOUT EN S'AMUSANT !

Reçois gratuitement mon guide dans ta boîte de réception : tu y découvriras ma "méthode des 5 ions" pour booster ton apprentissage de l'allemand.

Tu recevras mes conseils directement dans votre boite mail chaque semaine. Et si cela ne te plait pas ? Pas de problème, tu peux te désinscrire en un clic !

Etat centralisé versus état fédéral

Cette première différence est, selon moi, liée notre histoire. Il faut savoir qu’en France on est beaucoup plus dans un état centralisé : tout est centré autour de Paris, même autour du roi historiquement. Du coup, on a quelque part un peu cette identité, cette forte conscience nationale.

Alors je sais que tout le monde n’est pas de cet avis là et, encore une fois vraiment je tiens à prendre des pincettes dans ce que j’exprime ici… Je me doute que mes propos risquent susciter des débats dans les commentaires… D’ailleurs n’hésite pas à me dire si tu es d’accord avec ce que je te dis ou pas !

Ce que j’observe, c’est que globalement on est un peu plus centrés sur nous-mêmes, assez fiers de notre pays et de notre langue. D’ailleurs je crois même qu’il existe un quota de musique française qui doit passer à la radio ! Curieusement, ce sont des Allemands qui m’ont fait découvrir cela !

Du coup, je trouve que de manière générale, on assez fiers de notre langue : on a l’Académie Française, notre langue est parlée dans plein de pays du monde…. Du coup, on peut avoir l’impression qu’il y a tellement de personnes qui parlent le français qu’on n’a pas besoin d’apprendre une autre langue… On peut se sentir parfois un peu “autosuffisants”.

Alors que du côté allemand (et là encore une fois je te parle de ce que j’ai pu observer), je trouve qu’il y a moins ce sentiment de fierté.

Historiquement, le pays est organisé beaucoup plus par régions, de manière fédérale, et il n’y a pas ce côté “centralisé” comme en France.

Chaque région a son propre format d’études et d’ailleurs si tu as fait ton bac dans une région de l’Allemagne, tu n’es pas sûr(e) de pouvoir aller étudier dans une autre région.

Quand j’étais en Allemagne, j’étais professeur des écoles, fonctionnaire allemande, mais dans la région du Baden-Württemberg. Mais je ne suis pas sûre que mon diplôme, bien qu’il soit allemand, ne soit valable dans toutes les régions d’Allemagne.

Je trouve donc que les Allemands, du fait de leur état fédéral, sont moins centrés sur eux-mêmes. Ce sont d’ailleurs plus leurs identités régionales qui prennent le dessus, notamment avec les différents dialectes.

En effet, en Allemagne, on ne parle pas partout le même allemand et ces différents dialectes sont beaucoup plus forts que juste nos accents régionaux français, comme l’accent du sud, l’accent alsacien etc.

De même, du fait de leur histoire, surtout lors de la seconde guerre mondial, j’ai pu observer qu’il y a chez beaucoup d’Allemands ce sentiment qu’on n’a “pas le droit d’être fiers” d’être Allemands.

D’ailleurs à ce propos, j’ai moi-même été très choquée quand je suis arrivée en Allemagne, et qu’une amie m’a dit : “non, on ne peut pas être fier d’être Allemand… un Allemand qui est fier d’être allemand c’est un nazi !” C’est ce qui lui avait été enseigné à l’école !

Et effectivement, quand je suis arrivée en 2001 en Allemagne, j’ai eu vraiment un choc parce que le 3 octobre, c’était la fête nationale et je m’attendais à assister à une grande fête, avec des défilés et tout, comme le 14 juillet en France !

Et bien non il n’y avait personne ! C’était “ville morte”, il n’y avait pas un seul drapeau, tout le monde était à parti se balader en forêt ou passer du temps en famille !

Et en fait, pour eux ce n’était pas important de fêter la fête nationale, de dévoiler toute leur armée et tout ça, parce que justement ce sentiment de fierté nationale n’est pas autant présent qu’en France.

Finalement, les premiers drapeaux ce que j’ai vu en Allemagne, je les ai vus en 2006 quand il y a eu le mondial de football et que l’Allemagne est arrivée en 3e place.

C’était la première fois depuis longtemps qu’on voyait les gens défiler dans les rues avec leurs drapeaux allemand et je ne suis pas la seule à l’avoir observé.

Découvre cet article du journal DIE WELT, qui explique pourquoi les Allemands ne s’apprécient pas eux-mêmes.

En bref, il y a donc un peu ce sentiment “on n’a pas droit d’être fiers / on ne peut pas être fiers de nous mêmes” et donc on n’est pas forcément fiers de notre langue ou on a plus conscience du fait qu’on ait besoin de pouvoir parler d’autres langues, pour pouvoir communiquer avec d’autres personnes. Je pense que c’est cela qui explique en partie pourquoi les Allemands sont plus ouverts à d’autres langues et sont plus prêts à apprendre d’autres langues étrangères. Voilà pourquoi (en partie), ils sont plus prêts à faire l’effort de les parler correctement.

Bien sûr, cela dépend énormément de la mentalité des gens qu’on va rencontrer, que ce soit en France ou en Allemagne !

Les cours de langues étrangères en France

Une autre raison d’après moi, c’est aussi par rapport à l’enseignement des langues étrangères en France.

D’ailleurs Florence Batonnier, responsable de la communication à l’OFAJ (l’Office Franco-Allemand pour la Jeunesse), s’est exprimée dans ce sens lors d’une interview sur France Info en avril 2019 : “On décomplexe les élèves allemands” alors que les élèves français entendent “depuis toujours qu’on n’est pas bons en langues”. En Allemagne, “l’essentiel des cours de langues, c’est de la conversation (…) c’est beaucoup plus accès sur l’oralité” qu’en France.

J’ai moi-même été prof des écoles et je sais que ce n’est pas évident quand on a par exemple 50 minutes de cours avec 25 élèves, ça fait en moyenne 2 minutes par élève pour parler et ce n’est vraiment pas énorme ! Ce manque d’entraînement à l’oral (lié simplement au manque de temps) explique en partie pourquoi on est souvent moins à l’aise à l’oral et qu’on progresse moins.

Mis à part cela, j’ai pu observer dans ma formation de professeur en France et en Allemagne, dans les stages et les formations que j’ai pu effectuer dans ces deux pays, qu’il y a des prises de position totalement différentes.

Je trouve qu’en France, on a un peu ce sentiment de “j’ose pas parler, j’ai peur, je vais me tromper, je vais dire un truc et on va se moquer de moi…” et du coup on a peur de parler, on a peur de se tromper et forcément on ne parle pas et on progresse pas…

Et cela entraîne dans un cercle vicieux où on ose de moins en moins parler. Je le vois même auprès des personnes qui suivent ma formation “Parler Allemand” : très souvent, je dois leur rappeler qu’ils ont le droit de faire des erreurs, le droit de se tromper, car c’est justement en faisant des erreurs qu’on va apprendre !

Vraiment, je rêve qu’on arrive à abandonner cette mentalité qui nous pourrit la vie, de croire que les autres vont se moquer de nous dès qu’on fait la moindre faute ! Et puis il faudrait sûrement arrêter nous-même de juger celui qui se trompe, mais plutôt l’encourager d’avoir essayé !

Pour ma part, j’ai vu plein d’Allemands qui essayaient de parler français avec moi ou que je voyais parler d’autres langues. Ils n’étaient pas du tout dans cette peur du ridicule ! Ils prenaient juste plaisir à essayer de dire les 2-3 petits mots qu’ils savaient, à faire 2-3 petites phrases et puis c’est pas grave si c’est pas parfait !

Fait est mieux que parfait !

Vraiment, je pense qu’on peut gagner à apprendre de cette mentalité et de se dire : “allez, c’est pas grave, c’est peut-être pas parfait, mais on essaye de faire au mieux et puis le monde ne va pas s’effondrer si je fais une erreur ou si je me trompe entre “der, die, das“…

Et puis tant pis si les autres se moquent de moi !

Si on pouvait, juste un peu, arrêter de s’occuper du regard des autres et je pense que ça c’est vraiment quelque chose sur quoi on peut largement progresser en France !

Accepter les succès !

Et enfin, une dernière différence que j’ai observée en France et en Allemagne au niveau de la pratique des langues étrangères, c’est cette gêne, cette honte à oser bien parler.

Combien de fois ai-je entendu dire de choses du genre “oui, c’est bon, ça va, on a compris que tu parlais bien – anglais / allemand / espagnol…” – (mettez la langue de votre choix !)

Et du coup on se limite nous-mêmes, alors que l’on pourrait parler correctement, oser parler !

J’ai vraiment vécu cela quand je suis revenue d’Allemagne après ma première année !

Arrivée en Allemagne à 18 ans en étant à peine capable de me présenter, et surtout avec un très mauvais accent, au bout d’une année je me faisais passer aisément pour une Allemande !

Mais quand je suis revenue en France et que des amis allemands venaient me voir, j’avais tellement peur que mes amis français se moquent de moi en me voyant parler “correctement” allemand : “arrête de frimer avec ton super accent !” Et du coup, je reprenais “mon accent pourri français” que j’avais totalement perdu !

C’est complètement absurde, cette mentalité de se freiner les uns les autres, comme si on ne pouvait pas se réjouir de voir quelqu’un qui sait bien faire quelque chose !

J’aimerais te citer un exemple pour te montrer combien j’ai pu observer des différences au niveau de cette mentalité en Allemagne :

J’ai passé une fois un week end avec des Allemands et il y a deux filles qui, pendant tout le week-end, se sont amusées à parler anglais entre elles. Et elles le parlaient vraiment bien, avec un super accent et tout !

Je n’ai entendu personne autour qui aurait dit : “bon, les filles, arrêtez votre délire là ! C’est bon, on a compris que vous parliez bien anglais ! Arrêtez de frimer, quoi !”

Non ! Personne ! Ca ne dérangeait personne !

J’ai trouvé cela tellement génial ! Mais pourquoi on pourrait pas, nous en France, apprendre de cela et je suis sûre que ça nous aiderait tellement à parler mieux les langues étrangères !

On pourrait enfin perdre cette “foutue réputation” qu’on a d’être nuls en langues étrangères !

Et encore, personne n’est “nul” ! On peut toujours apprendre, c’est par nos erreurs qu’on apprend !

N’hésite pas à me dire en commentaire si tu es d’accord avec mon analyse ou pas !

Et puis si tu débutes en allemand, si tu as envie d’apprendre l’allemand autrement qu’à l’école, si tu veux rafraîchir ton allemand scolaire parce que tu as tout oublié, si tu veux découvrir comment apprendre l’allemand tout en t’amusant, alors pense à t’abonner à ma super chaîne Youtube !


Télécharge gratuitement mon guide pour 


Apprendre à parler NATUR'ALLEMAND

Il te suffit de compléter le formulaire ci-dessous !

En renseignant ton adresse mail, tu acceptes de recevoir régulièrement mes derniers articles/vidéos de blog par courrier électronique. Tu peux te désinscrire à tout moment à l’aide des liens de désinscription ou en me contactant via le formulaire dédié.

Jeanne - Apprendre Natur'allemand
 

J'aime le Ritter Sport Schokolade, les SchniPoSa, et les drogueries allemandes. J'ai l'air d'une Allemande et je parle le Badisch, mais je suis bien Française ! Je partage ma passion pour la langue et la culture allemande, mon vécu et mon expertise en tant qu’enseignante, afin de VOUS permettre de parler natur'allemand : un allemand authentique, naturel, issu de la vie de tous les jours !

Click Here to Leave a Comment Below 6 comments