“L’allemand c’est dur et ça ne sert à rien !”

Vraiment ??!!

Dans “That Awful German Language”, ce même auteur britannique a affirmé :

“J’ignorais jusqu’ici à quoi servait l’éternité. Ça sert à nous offrir une chance d’apprendre l’allemand.”

 

“L’allemand est une langue compliquée et difficile à apprendre.”

Nombreux sont ceux qui sont de cet avis. Peut-être en fais-tu également partie. D’ailleurs, même les Allemands le disent dans cette expression : “Deutsche Sprache, schwere Sprache” (langue allemande, langue difficile).

Plusieurs éléments rendent l’apprentissage de l’allemand difficile :

1. Les genres des noms

Non, loin de moi l’idée d’entrer dans le débat de la théorie des genres… Abordons ici les choses sous l’angle du genre des noms dans les 3 langues les plus parlées en Europe :

En anglais, il suffit de mettre “a” ou “the” devant un nom, et le tour est joué.

  • the moon
  • the sun

En français, il y a 2 genres :

  • féminin : la lune
  • masculin : le soleil

En allemand, il y a 3 genres, ce qui complique les choses. Et en plus ces 3 genres ne correspondent pas toujours à ce qu’on aurait tendance à penser, et parfois c’est même l’inverse du français :

  • féminin : die Sonne (le soleil)
  • masculin : der Mond (la lune)
  • neutre : das Mädchen (la petite fille)

2. Les cas et les déclinaisons

Comme je t’en parlais déjà dans un autre article de mon blog, en allemand il y a 4 cas qui impliquent des déclinaisons propres à chaque cas :

  • nominatif (le sujet)
  • accusatif (complément d’objet direct)
  • datif (complément d’objet indirect)
  • génitif (marque l’appartenance ou la possession)

Si tu as déjà quelques notions d’allemand, tu connais les fameux tableaux de déclinaisons qui t’ont peut-être traumatisé(e) dans ton apprentissage…

3. La place du verbe

  • En règle générale, le deuxième verbe (à l’infinitif) se trouve à la fin de la phrase, il faut donc attendre que la personne ait fini de parler pour comprendre ce qu’elle voulait dire :

Letzten Sommer haben sich vier junge Erwachsene in den Bergen zum Picknicken getroffen.
Quatre jeunes adultes se sont retrouvés pour un pique-nique dans les montagnes l’été dernier.

Letzten Sommer haben sich vier junge Erwachsene in den Bergen verlaufen.
Quatre jeunes adultes se sont perdus dans les montagnes l’été dernier.

  • Idem dans les propositions relatives (introduites par weil, dass…) : le verbe se retrouve à la fin, ce qui augmente le suspens et modifie également l’ordre des mots par rapport au français, comme je te l’ai déjà démontré dans cet article.

Meine Oma hat mir gesagt, dass sie mir morgen ein Eis kaufen möchte.
Ma mamie a à moi dit qu’elle à moi demain une glace acheter aimerait.
=  Ma mamie m’a dit que demain, elle aimerait m’acheter une glace.

 

4. Le pluriel

Certains mots restent identiques au pluriel. D’autres prennent différentes terminaisons :

  • -e
  • -n
  • -en
  • -er
  • -s

Dans certains cas, tout en ayant d’une de ces terminaisons, les voyelles A, O, U se voient en plus affublées d’un “Umlaut” (tréma) et se transforment donc en Ä, Ö et Ü. Evidemment, cela change la manière dont il faut les prononcer, comme je te l’explique dans cette vidéo.

Tu avoueras qu’en français, c’est quand même plus simple : il suffit de mettre un “s” à la fin des mots ! A part dans les cas où il faut mettre un “x” et les exceptions telles que : un cheval, des chevaux ; un travail, des travaux… Bon, c’est pas si simple non plus en fait…

 

“Et en plus, l’allemand c’est moche !”

 

Jules Renard a également affirmé :

“L’allemand est la langue dans laquelle je me tais de préférence.”

Tu trouveras d’autres citations sur la langue allemande ici ou encore ici sur Topito.

 

“Et puis d’ailleurs, l’anglais c’est beaucoup mieux et c’est plus utile…”

 

C’est ce que je pensais jusqu’à mes 18 ans. 

Je n’aimais pas les cours d’allemand,
bien que je sois en classe bilingue avec l’option “classe européenne”.

 

Et pourtant, aujourd’hui je suis persuadée qu’il est important de savoir parler allemand

Si tu as lu cet article jusqu’ici, tu as peut-être été troublé(e) par mes propos quelque peu provocateurs… Je pense qu’il est important de remettre les choses à leur juste place :

Non, je ne suis pas CONTRE l’apprentissage de l’allemand.
Non, je ne pense pas que l’allemand soit une langue compliquée et difficile à apprendre
Non, je trouve pas que l’allemand soit une langue “moche”
Oui, je pense que tout apprentissage demande des efforts
Oui, je pense qu’il ne suffit pas de savoir parler anglais
Oui
, je suis persuadée que CHACUN peut apprendre l’allemand et progresser efficacement !
Oui, je pense que parler allemand peut ouvrir des portes (pas uniquement au niveau professionnel)

J’aimerais maintenant de dévoiler quelques raisons qui me permettent d’affirmer qu’il est important de savoir parler allemand aujourd’hui :

1. Près de 100 millions de germanophones

  • L’allemand est la langue maternelle la plus parlée en Europe : elle est utilisée par près de 100 millions de personnes.
  • Elle est également la langue officielle dans plusieurs pays d’Europe : Allemagne (près de 83 millions d’habitants), Autriche, Liechtenstein, Belgique, Luxembourg, Suisse, région italienne du Tyrol du Sud.
  • L’allemand est parlé dans plusieurs autres pays du monde : en Amérique et en Afrique.
  • Elle est la 3e langue étrangère la plus enseignée dans le monde et même la 2e langue étrangère enseignée en Europe et au Japon.

 

2. Une puissance économique partenaire de la France

  • L’Allemagne est la 1re puissance économique d’Europe (4e au rang mondial)
  • Elle est le premier partenaire commercial de la France
  • Plus de 3 000 entreprises ou filiales allemandes emploient près de 300 000 personnes sur le sol français !
  • Savoir parler allemand est donc un réel atout professionnel !

 

3. Un patrimoine culturel riche

  • des scientifiques : 40% des entreprises les plus innovantes sont situées en Allemagne
  • des penseurs et des philosophes
  • des musiciens
  • des écrivains
  • des personnalités de la mode

NB : si tu veux retrouver certains de ces personnages qui forment le patrimoine culturel de l’Allemagne, télécharge mon Guide pour apprendre l’allemand en 5 minutes par jour.

APPRENDRE L'ALLEMAND TOUT EN S'AMUSANT !

Reçois gratuitement mon guide dans ta boîte de réception : tu y découvriras ma "méthode des 5 ions" pour booster ton apprentissage de l'allemand.

Tu recevras mes conseils directement dans votre boite mail chaque semaine. Et si cela ne te plait pas ? Pas de problème, tu peux te désinscrire en un clic !

 

4. Le tourisme

Les Allemands sont de grands voyageurs. C’est donc un atout de savoir parler allemand si tu travailles dans le monde du tourisme.

Si tu voyages toi-même beaucoup (et pas uniquement en Allemagne), tu seras heureux de pouvoir t’entretenir avec les personnes que tu rencontreras !

Et même si tu ne voyages pas, tu croiseras sans doute des Allemands qui visitent ta région !

 

Je pense que l’allemand ne mérite pas cette réputation de “langue difficile”

1. De nombreux mots français sont présents dans la langue allemande :

Notamment pour tout ce qui concerne la mode, les arts de la table, bref, tout ce qui a “la classe” ! 😉

  • des noms : der Porte-monnaie, der Aperitif, das Atelier, die Broschüre…
  • des adjectifs : elegant, amüsant, charmant…
  • des verbes : telefonieren, riskieren, engagieren…
  • des adverbes : apropos…

De plus, en règle générale, les Allemands aiment beaucoup la langue et la culture française. On se sent bien “chouchoutés” avec eux, et nos erreurs de langage sont vite oubliées !

2. L’allemand est proche de l’anglais et des langues d’Europe du Nord

97% des mots anglais les plus courants seraient d’origine germanique. Si tu as quelques notions en anglais, cela t’aidera à progresser plus rapidement en allemand :

  • das Wasser / the water
  • das Brot / the bread
  • das Herz / the heart
  • der Garten / the garden
  • das Feuer / the fire

De plus, tout comme en anglais, tu retrouveras les verbes irréguliers :

  • bleiben / er blieb / er ist beblieben
  • kommen / er kam / er ist gekommen
  • fahren / er fuhr / er ist gefahren

Inutile d’apprendre tous ces verbes par cœur ! Avec le temps, tu verras qu’il y en a un certain nombre qu’il faut connaître, puis les autres viendront de manière naturelle, à force de les entendre en immersion !

Tout comme l’anglais, l’allemand a ses verbes à particule :

  • ziehen (tirer)
  • umziehen (déménager)
  • einziehen (emménager)
  • ausziehen (déménager – partir d’un logement)
  • sich ausziehen (se déshabiller)
  • sich anziehen (s’habiller)

Tu vois qu’avec une particule (UM, AUS, EIN…) + un verbe de base “ZIEHEN” on peut former tout un tas d’autres verbes qui ont des sens différents. Avec un peu d’expérience, tu arriveras à comprendre ces différents verbes de manière naturelle. Tu peux déjà t’amuser à le faire pour d’autres verbes :

  • zahlen (payer)
  • einzahlen (déposer de l’argent)
  • auszahlen (payer)

Ou encore :

  • fallen (tomber)
  • ausfallen (tomber à l’eau)
  • umfallen (tomber à la renverse)
  • auffallen (se faire remarquer)
  • sich etwas einfallen lassen (trouver une solution)

 

3. L’allemand se lit phonétiquement

Comme je te l’ai déjà expliqué dans un autre article, il suffit de connaître les règles de base de la prononciation, et ensuite il est facile de lire des mots et de les prononcer correctement, car l’orthographe est phonétique :

On lit toutes les lettres.

On écrit comme ça se prononce.

En cliquant sur ce lien, tu retrouveras mes meilleurs conseils sur la prononciation des lettres de l’alphabet et des mots en allemand. J’ai également préparé une série de vidéos sur des lettres (ou groupes de lettres) qui impliquent une prononciation un peu particulière. Toutes ces vidéos sont présentées de manière authentique, spontanée, natur’allemand et avec humour ! Laisse-toi guider !

4. L’allemand est une langue qui chante !

Alors non, je ne te parle pas de l’allemand parlé par les soldats SS dans les films sur la seconde guerre mondiale… Je te parle de l’allemand que j’ai entendu parler dans différentes régions allemandes durant les 10 ans que j’y ai vécu.

Il est vrai que dans une phrase en allemand, il n’y a pas autant de liaisons entre les mots qu’en français. Cela donne cette impression de “saccadé”. De plus, comme l’accent tonique est souvent sur la première syllabe des mots, cela alourdit la sonorité pour nos oreilles françaises.

D’ailleurs, si tu t’amuses à lire un texte français en coupant les mots entre eux et en accentuant les premières syllabes des mots, tu auras vite une sonorité qui s’approche de l’accent alsacien… Surtout si tu prononces les “d” comme des “t”… Et ne crois pas que j’aie quelque chose contre l’Alsace : je suis moi-même alsacienne, donc je sais de quoi je parle !

Cependant, si tu as l’occasion de voyager en Allemagne et que tu prends le temps d’écouter les gens parler dans les transports en commun, tu verras qu’il y a une petite mélodie qui chante quand ils parlent.

C’est d’ailleurs ce que confirme ce témoignage que j’ai reçu suite à une de mes vidéos publiée sur Facebook : “Vous avez une très belle prononciation, rendant la langue très belle !”

Alors, laisse-toi convaincre, mets de côté tes préjugés et découvre tout à nouveau la langue allemande ! Tu verras, tu ne seras pas déçu(e) !

 

5. Amuse-toi avec la “langue LEGO” !

Cette vidéo, sur le Facebook de “Sympa” démontre avec beaucoup d’humour le côté très “logique” de la langue allemande.

L’allemand est la langue la plus logique du monde:

Publiée par Sympa sur Vendredi 15 juin 2018

 

J’aime souvent dire que l’allemand est une “langue LEGO” : très rapidement, tu vas te rendre compte que tu peux vraiment t’amuser avec la langue allemande, car elle te permet de “fabriquer des mots” en assemblant différents concepts.

Tu as certainement déjà entendu parlé du mot le plus long en allemand : d’après le Guinness des Records, il se composerait de 79 lettres :

Donau­dampfschiffahrts­elektrizitäten­hauptbetriebswerk­bauunterbeamten­gesellschaft

Alors, c’est sûr, ce n’est pas le premier mot que tu devrais apprendre en allemand ! Mais avec un peu d’expérience, tu verras que ce mot est composé de plusieurs “briques”. Prenons pour exemple la première partie de ce mot réputé le plus long en allemand :

Voici 4 “briques” :

die Donau­ (le Danube)
der Dampf (la vapeur)
das Schiff (le navire)
die Fahrt (le voyage)

Et voici ce que tu peux “construire” avec ces briques :

die Schifffahrt (la navigation)
die Dampfschifffahrt (la navigation à vapeur)
die Donaudampfschifffahrt (la navigation à vapeur sur le Danube)

Alors, oui, tu l’auras peut-être observé, pour comprendre le sens d’un “mot LEGO”, il faut débuter par la fin ! Avec un peu d’entraînement, tu t’y habitueras !

D’ailleurs, as-tu remarqué que les noms prennent toujours l’article de la dernière “brique” ? Les 3 mots que j’ai “construits” ci-dessous finissent par “Fahrt” et son toujours au féminin. Facile, n’est-ce pas !

 

5. Grammaire, conjugaison, etc… c’est pas si compliqué en fait !

Comparées à d’autres langues, comme le latin ou le russe qui ont 6 déclinaisons ou plus encore, les 4 déclinaisons de l’allemand semblent bien plus abordables !

De plus, la langue allemande comporte moins d’exceptions qu’en français par exemple.

Mais finalement, si tu veux parler “natur’allemand”, ce n’est pas en apprenant des règles de grammaire et de conjugaison compliquées que tu y arriveras ! Au contraire, une telle démarche va te freiner et te frustrer très rapidement !

L’allemand s’apprend surtout en le pratiquant !

Passer des heures à chercher à comprendre des règles, sans les mettre en pratique est totalement inutile ! C’est pour cela que je te conseille plutôt de t’immerger dans la langue, de remplir ton cerveau d’allemand, grâce aux différentes ressources que je te propose sur mon blog et dans mes vidéos. Tu verras que la grammaire et la conjugaison viendront ensuite tout natur’allemand !

Imagine que tu achètes des tas de livres et manuels qui expliquent comment faire du vélo. Tu passes des heures à les feuilleter, les étudier, tu apprends toutes les règles du code de la route, du fonctionnement de la bicyclette. Tu deviens peut-être même un expert pour tout ce qui est de l’entretien de ton vélo et de la résolution de pannes…

Mais si tu ne montes jamais sur ton vélo et que tu ne te mets pas à pédaler, tu n’apprendras jamais à rouler !

Par contre, le jour où tu accepteras de surmonter tes peurs et même de tomber, ce jour-là, tu auras fait un grand pas ! (enfin non, un grand tour de pédale… bref, tu as compris la métaphore !)

Petit à petit, tu prendras confiance, jusqu’à y trouver du plaisir, t’amuser et te sentir tellement libre et fort, comme cette petite fille qui s’amuse à descendre une pente à vélo !

Alors, en cas de panne, tu pourras revenir vers tes manuels, car, grâce à la pratique, la théorie prendra tout son sens !

Et toi, tu préfères la théorie et les manuels ? Ou est-ce que tu as “sauté le pas” pour pratiquer l’allemand au quotidien ?

 

6. Pas de noms “communs” ou “propres”

En allemand, tous les noms prennent une majuscule. Cela simplifie les choses ! Pour ce qui est du choix de l’article, entre die, der ou das, il y a aussi des petites astuces qui te permettront de rapidement faire la différences. J’aurai l’occasion de t’en parler dans d’autres articles.

En tous cas, au pluriel, c’est facile : tous les noms prennent l’article “die” quand ils sont sujets ou COD.

Die Vögel singen im Park.
Les oiseaux chantent dans le parc.

Die Katze hat die Vögel gesehen.
Le chat a vu les oiseaux.

 

 

7. “Promis” (les stars) sprechen Deutsch!

Si les “stars” le font, pourquoi pas toi ?

Et même les stars américaines parlent l’allemand !

 

Et toi, que penses-tu de l’allemand ? Ecris-moi TOUTES tes remarques et tes questions dans les commentaires ! Je me ferai un plaisir d’y répondre !

Si tu as aimé cet article ou si tu as appris des choses, partage-le autour de toi !

 


Télécharge gratuitement mon guide pour 


Apprendre à parler NATUR'ALLEMAND

Il te suffit de compléter le formulaire ci-dessous !

En renseignant ton adresse mail, tu acceptes de recevoir régulièrement mes derniers articles/vidéos de blog par courrier électronique. Tu peux te désinscrire à tout moment à l’aide des liens de désinscription ou en me contactant via le formulaire dédié.

Jeanne - Apprendre Natur'allemand
 

J'aime le Ritter Sport Schokolade, les SchniPoSa, et les drogueries allemandes. J'ai l'air d'une Allemande et je parle le Badisch, mais je suis bien Française ! Je partage ma passion pour la langue et la culture allemande, mon vécu et mon expertise en tant qu’enseignante, afin de VOUS permettre de parler natur'allemand : un allemand authentique, naturel, issu de la vie de tous les jours !

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments






close

Comment éviter les erreurs que font tous les débutants en allemand ?