Les 5 erreurs les plus fréquentes quand on débute en allemand

et comment les éviter pour progresser et parler “comme un allemand”, natur’allemand !

On a tous fait ces erreurs quand on a débuté en allemand. Moi aussi, quand j’ai appris l’allemand à l’école, j’ai été confrontée à ces problématiques. Et pourtant, j’ai fait 10 ans d’allemand : à l’école primaire, au collège et au lycée, avec option “classe européenne” ! Malgré cela, en arrivant en Allemagne après mon BAC, je faisais encore beaucoup d’erreurs !

Si tu veux en savoir plus sur mon parcours d’apprentissage de l’allemand, je t’invite à lire ma page de présentation.

Avant d’aller plus loin dans la lecture de cet article, tu peux télécharger gratuitement la fiche pratique #2 sur les erreurs fréquentes quand on débute en allemand. Tu y trouveras les phrases correctes à connaître et à placer dans une prochaine conversation. Il suffit d’entrer ton prénom et ton adresse mail, et je t’envoie le tout dans ta boîte mail !

Clique ici pour télécharger ta fiche pratique #2 !

 

On apprend de nos erreurs !

Des erreurs, on en fait tous dès lors qu’on apprend ! C’est d’ailleurs grâce à nos erreurs qu’on progresse, à condition de tout faire pour les éviter et ne plus les reproduire !

TOP 5 des erreurs les plus fréquentes en allemand

1re erreur : Traduire mot à mot du français

Si tu traduis chaque mot, chaque phrase du français vers l’allemand, avant de te mettre à parler, tu vas perdre énormément de temps ! Il te faudra à chaque fois réfléchir à la phrase que tu veux dire en français, puis comment la traduire en allemand, mot par mot. Ensuite seulement tu te mettras à parler, avec beaucoup d’hésitations. Tu vas donc devoir fournir un travail supplémentaire, qui serait plutôt celui d’un traducteur, en obligeant ton cerveau à jongler sans cesse entre deux langues ! En plus, tu risques fort de produire des phrases qui ne veulent rien dire, n’ont aucun sens, ou qui vont faire sourire tes interlocuteurs !

L’allemand est une langue germanique, elle est donc plus proche de l’anglais ou du néerlandais. Or le français est une langue romane, plus proche de l’italien, l’espagnol ou encore du portugais. L’allemand et le français sont donc des langues bien différentes, ce qui explique ce qu’on entend souvent dire : “l’allemand est une langue difficile”. C’est juste qu’elle a son vocabulaire propre, ses structures de phrases, ses expressions, ses intonations et aussi ses sonorités propres. C’est pour cela également que certains français trouvent que l’allemand est une langue “dure”, qui fait mal aux oreilles…

En réalité, les personnes qui pensent cela ont la plupart du temps en tête des discours de soldats SS dans les films sur la seconde guerre mondiale… Mais je vous mets au défi de parler français avec un “accent de soldat allemand”, vous verrez que ça ne sonne pas très beau non plus !

Les structures des phrases en allemand sont également différentes des structures en français. Pour expliquer cela, voici un exemple concret : observe bien la place des mots dans les deux phrases suivantes, tu verras qu’en allemand, on ne place pas les mots au même endroit.

Tu as sûrement déjà entendu parler de la place du verbe en allemand : il est le plus généralement en deuxième position, mais dans les propositions relatives, il se retrouve à la fin. Si tu traduis mot à mot du français vers l’allemand (ou dans l’autre sens pour comprendre une phrase), tu risques fort de faire plusieurs des erreurs et des non sens !

Alors, comment ne plus traduire ?

Pour ne plus passer par la traduction (mot à mot), gagner du temps et de la fluidité dans la conversation, il va falloir t’efforcer de penser en allemand ! D’ailleurs, un des « 5 ions » de la méthode que je décris dans mon Guide pour apprendre à parler natur’allemand, c’est justement « non à la traduction », car c’est une perte de temps qui est souvent source d’erreurs !

Dans ce guide, je te donne 2 conseils pratiques que tu peux mettre en place dès aujourd’hui. Clique ici si tu veux les recevoir gratuitement dans ta boîte mail !

Je veux penser en allemand !

Les erreurs à ne plus faire !

Voici maintenant quelques exemples de phrases totalement fausses si on les traduit littéralement du français à l’allemand. Il va falloir “reformater” ton cerveau si tu as pris l’habitude de dire l’une ou l’autre de ces phrases, afin d’apprendre la bonne manière de dire les choses !

Sage nicht :

sondern :

Ich habe 19 Jahre.

Ich bin 19 Jahre alt.

Ich bin in 1980 geboren.

Ich bin 1980 geboren.

Ich bin im Jahre 1980 geboren.

Ich habe kalt.

Mir ist kalt.

Ich komme hier für das erste Mal

Ich komme zum ersten Mal hier.

Gestern ich bin ins Kino gegangen.

Gestern bin ich ins Kino gegangen.

Sie sagt, dass ihre Mutter muss heute arbeiten.

Sie sagt, dass ihre Mutter heute arbeiten muss.

Wie geht es du?

Wie geht es dir?

Es ist viele Biersorten.

Es gibt viele Biersorten.

Ich warte der Bus.

Ich warte auf den Bus.

Ich gehe mit meinem Auto.

Ich fahre mit meinem Auto.

 

2e erreur: Confondre les verbes modaux

Les verbes modaux, ou verbes de modalité, s’utilisent presque toujours avec un autre verbe dans une proposition.  Ils permettent d’exprimer le fait que quelque chose est possible, impossible, nécessaire, permis, obligatoire, souhaitable, vraisemblable. En français, nous avons les verbes : devoir, pouvoir, vouloir, etc.: je veux, je peux, j’aimerais…

Mais en allemand, ces verbes peuvent se traduire chacun de différentes manières, selon ce que l’on veut exprimer. Il est important de bien connaître les différents sens des verbes modaux, afin de les utiliser à bon escient. 

Tu peux t’entraîner à construire des phrases simples autour de ces verbes modaux : pour parler de ce que tu aimes, de ce que tu dois faire, ou peux faire, etc. Attention à ne pas les confondre !

3e erreur : Ne pas connaître les déclinaisons

Je suis sûre que tu as déjà entendu parler des fameux tableaux de déclinaisons ! Si tu as suivi des cours d’allemand, ton professeur te les a sûrement présentés dans les premières leçons ! Et oui, je sais, dès qu’on parle de déclinaisons, tout le monde prend peur ! Et pourtant, ce n’est finalement pas si compliqué, une fois qu’on a compris le principe !

Tous les articles, les noms, les pronoms et adjectifs se déclinent selon quatre cas :

  • nominatif (le sujet)
  • accusatif (complément d’objet direct)
  • datif (complément d’objet indirect)
  • génitif (marque l’appartenance ou la possession)

Notons que le génitif est de moins en moins utilisé, surtout par les allemands, à l’oral.

Pour ma part, j’ai vu et revu ces tableaux de déclinaisons pendant les 10 ans de cours d’allemand que j’ai eu durant mon enfance et adolescence. Et pourtant, je dois avouer que je n’y comprenais pas grand chose. C’est en arrivant en Allemagne, en parlant avec des allemands et en les écoutant parler, que finalement, tout s’est éclairé ! Tous ces tableaux que j’avais appris pendant des heures sans y rien comprendre, ont pris sens quand je les ai utilisé EN CONTEXTE !

Eh oui, si tu veux progresser en allemand, il va falloir apprendre les tableaux principaux, puis t’entraîner, répéter, faire des erreurs, répéter encore, revoir, t’entraîner à nouveau…  Et surtout, ne pas t’arrêter à ces tableaux ! Utilise-les, accepte de faire des erreurs, demande aux personnes avec qui tu parles de te corriger… Et petit à petit, tu verras que tu progresseras !

Voilà le tableau “de base”, avec les différentes déclinaisons des articlesAs-tu repéré le “pistolet” dont je te parle dans la vidéo ?

Voici comment ce tableau peut t’être utile, concrètement. Je vais te donner un exemple de phrases au masculin. Observe l’article placé devant “Mann” (homme)

Nominativ: Der Mann ist nach Hause gegangen.

Akkusativ: Ich habe den Mann gesehen.

Dativ: Sie ist mit dem Mann verheiratet.

Genitiv: Das ist das Auto des Mannes.
A l’oral, certains allemands disent même : “Das ist dem Mann sein Auto.” (à éviter à l’écrit !!)

Dans des prochains articles et vidéos, j’aurai l’occasion de te parler un peu plus de ces tableaux de conjugaison, et notamment des prépositions qui nous permettent de repérer s’il s’agit d’un COD ou d’un COI (accusatif ou datif). Il existe en effet des listes de prépositions à connaître, et qui sont faciles à apprendre.

Si tu as des questions particulières à ce sujet, n’hésites pas à les noter dans les commentaires ! Cela m’aidera à orienter mes prochains articles pour mieux y répondre !

4e erreur : Parler anglais

Tu t’en es sûrement déjà rendu compte si tu as eu l’occasion de parler avec des allemands : ces derniers parlent généralement très bien l’anglais et ont un bon accent. Quand j’ai fait mes études en Allemagne, j’avais des amis qui s’amusaient fréquemment à parler anglais entre eux : non pas avec un fort accent comme nous le ferions, mais avec un très bon accent anglais ! Je trouve que de manière générale, les allemands sont plus décomplexés face à leurs capacités. Quelqu’un qui parle très bien une langue ne sera pas montré du doigt comme ça peut être le cas en France, du genre : “Ça y’est, Môsieur expose sa science et montre qu’il sait bien parler !”

Attention, j’ai conscience que ce que je viens de dire tient presque du cliché ! Et je n’aime pas les clichés ! Mais bon, j’ai essayé de le formuler avec des pincettes : tous les allemands ne parlent pas parfaitement anglais non plus !

En tous cas, si tu as l’occasion d’aller en Allemagne ou de rencontrer des Allemands, il faudra absolument t’efforcer de parler allemand pour progresser ! Ne choisis pas la solution de facilité en leur parlant anglais – si tant est que tu sois plus à l’aise en anglais qu’en allemand…

Demander aux personnes avec qui tu parles de te corriger si tu fais des erreurs. Sois curieux/curieuse ! Pose des questions, note tes nouveaux mots de vocabulaire dans un petit carnet (note-les uniquement en allemand pour t’efforcer de les apprendre !), cultive ta soif d’apprendre ! C’est comme cela que tu progresseras !

De plus, les personnes que tu rencontreras apprécieront tes efforts pour t’intégrer, c’est toujours une qualité de valeur et cela créera de belles amitiés !

L’anglais peut également devenir une source d’erreurs !

L’allemand et l’anglais soient des langues proches : je t’en parle justement dans mon Guide pour apprendre à parler natur’allemand. Et pourtant, il y a également des faux amis qui peuvent d’amener à faire des erreurs si tu n’y prêtes pas attention :

Sage nicht:

sondern:

oder:

Ich komme also aus Deutschland.

Ich komme auch aus Deutschland.

(aussi)

Ich komme aus Deutschland, also bin ich Deutsche.

(ainsi, donc)

 

Ich will eine Schauspielerin bekommen.

Ich will Schauspielerin werden.

(devenir)

Ich habe einen Brief bekommen.

(recevoir)

 

5e erreur : Se tromper en utilisant les noms et adjectifs de nationalité

Beaucoup de français font cette erreur quand il se présentent et j’espère qu’après cette courte explication, tu ne la feras plus !

En français, on utilise le même mot pour parler de la langue parlée ou de la personne qui a la nationalité de ce pays :

  • le français (un français)
  • l’allemand (un allemand)
  • l’italien (un italien)

En allemand, par contre, on utilise des mots différents :

das Land

Frankreich

Deutschland

Italien

die Schweiz

die Sprache

das Französisch

das Deutsch

das Italienisch

die Menchen (Mann/Frau)

der Franzose / die Französin

der Deutsche / die Deutsche

der Italiener / die Italienerin

der Schweizer / die Schweizerin

ein Adjektiv

die französische Küche

die deutsche Sprache

das italienische Eis

der schweizerische Käse

As-tu remarqué l’article devant la Suisse ? Eh oui, certains pays prennent un article en allemand, par exemple : die Schweiz, die Niederlanden, die USA, die Türkei, der Irak.

Du coup, si tu veux dire que tu vas dans l’un de ces pays, il faudra décliner l’article en fonction du genre, eh oui ! On en revient à nos fameux tableaux de déclinaisons !

Ich fahre nach Deutschland.

Ich fliege in die Schweiz.

Ich komme aus Frankreich.

Er kommt aus den USA.

As-tu bien tout compris ?

Nous venons de voir les 5 erreurs principales que font tous les débutants en allemand. J’espère qu’à partir de maintenant, tu ne les feras plus ! En tous cas, je te conseille d’y faire vraiment attention si tu veux progresser rapidement et efficacement en allemand !

J’ai justement préparé pour toi une fiche pratique dans laquelle tu retrouveras toutes les phrases correctes à connaître !

Télécharger la fiche pratique #2 !

Si tu as aimé cet article ou si tu as des questions, laisse-moi un petit commentaire et je me ferai un plaisir d’y répondre ! N’hésite pas également à le partager sur les réseaux sociaux !

Tu peux aussi retrouver toutes mes vidéos et t’abonner à ma chaîne YouTube en cliquant sur le lien au-dessus de cet article.

A très bientôt, Tschüss !

Jeanne - Apprendre Natur'allemand
 

J'aime le Ritter Sport Schokolade, les SchniPoSa, et les drogueries allemandes. J'ai l'air d'une Allemande et je parle le Badisch, mais je suis bien Française ! Je partage ma passion pour la langue et la culture allemande, mon vécu et mon expertise en tant qu’enseignante, afin de VOUS permettre de parler natur'allemand : un allemand authentique, naturel, issu de la vie de tous les jours !

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments






close

Comment éviter les erreurs que font tous les débutants en allemand ?